Yves Olivré

Yves Olivre
Yves Olivré 1979

Des milliers de prisonniers de guerre français se trouvaient en Masurie pendant la Seconde Guerre Mondiale. Yves Olivré était l’un d’eux. Dans l’extrait de sa biographie qui m’est présent il décrit sa vie pendant la guerre. Il a été capturé par les Allemands en 1940 et est venu alors par Trèves et Berlin à Hohenstein. Jusqu’à la fin de la guerre il était en Masurie. Après un séjour dans un camp de prisonniers il a été envoyé d’abord chez un paysan à Malshöfen pour travailler dans les champs. A cause d’une dispute avec un gardien de prison il a été envoyé de là dans la prison de Neidenburg. Par la suite il devait à nouveau travailler dans les champs, cette fois-ci chez un paysan à Saberau. Il y restait jusqu’à 1945 et a pris ensuite la fuite avec la famille de Saberau. L’exode des réfugiés a été culbuté par les Russes probablement près de Froben (Yves Olivré nomme la localité „Frauenberg“). Yves Olivré est allé ensuite par la Pologne à Odessa, le port à la mer Noire. De là il a atteint Marseille sur un bateau norvégien et est arrivé enfin en avril 1945 dans sa patrie après cinq années de captivité. Yves Olivré a décédé en 2006 à l’âge de 87 ans dans son village natal Brie-sous-Matha au département Charente-Maritime.

M. H.

Voici le récit d’Yves Olivré vor